Star Wars ou l’éloge de la diversité

L’entreprise, la diversité et les clones

Justice - star wars - martin-hugues.com - nous sommes tous des JediDe Maître Mace Windu – le Maître de l’Ordre Jedi – aux très nombreuses espèces telle celles de Yoda, de Chewbacca ou de Jar Jar Binks – la saga est clairement une ode en faveur de la diversité en donnant toute leur place à tous ceux qui sont différents. La diversité constitue l’un des messages forts de la saga.

Il en est ainsi au sein de l’ordre Jedi où de nombreuses espèces sont représentées, à commencer par Maître Yoda.

Cette diversité parait si naturelle qu’en retour on peut s’interroger sur le fait que dans le monde de l’entreprise, nous en sommes encore à des années lumières pour ne recruter bien souvent que des clones, tous formatés pareil.

 

La tendance au “clônage” dans le recrutement de cadres 

 « C’est un vieux réflexe bien ancré chez nos DRH et recruteurs opérationnels. Au moment de recruter un cadre, parce qu’il ne faut prendre aucun risque, le choix se porte sur les profils les plus conformistes. Les cabinets de recrutement sont contraints de suivre la tendance : difficile pour eux de déplaire à leurs clients qui exigent le plus souvent des “clones” parfaitement calibrés et surtout sans aspérités. Qu’entend-t-on par “clones” ? Ni trop jeunes, ni trop “vieux”, de formations initiales classiques (école de commerce ou école d’ingénieurs), issus du même secteur d’activité et ayant déjà eu les mêmes responsabilités que celles qu’on veut leur confier.

Alors, en ces temps de crise, y a-t-il un avenir pour les parcours “atypiques” ? » Telle est la question posée il y a quelques temps par Courrier Cadres. 

http://courriercadres.com/management/conseils-dexpert/va-te-faire-cloner-14022013

 

Recrutement et discrimination : la dictature de l’apparence physique ou le « coté obscur » des DRH

L’apparence, la beauté, la mode … Tout serait presque parfait dans un monde parfait.

Dans la vie réelle, nous sommes depuis longtemps dans le livre d’Aldous Huxley « Le meilleur des mondes ». En fonction de votre physique, certaines fonctions (de cadre) vous sont interdites à vie, les intéressés se heurtant inexorablement à un plafond de verre d’autant plus invisible qu’injuste.

« Après le documentaire « La Gueule de l’emploi » qui avait dévoilé en 2011 le côté obscur du métier de recruteur, les Directeurs des Ressources Humaines sont une nouvelle fois critiqués pour leurs méthodes dans un essai de Jean-François Amadieu, paru aux Editions Seuil en janvier 2013. 

L’auteur, sociologue, Directeur de l’Observatoire des Discriminations et auteur du livre  «DRH, le livre noir», se bat depuis des années contre la dictature du beau. Il déplore notamment que le sujet soit encore tabou alors qu’il s’agit bel et bien d’un facteur de discrimination… »

« Selon un sondage très récent mené par l’Ifop et le Défenseur des Droits auprès des demandeurs d’emploi, l’un des premiers motifs de discrimination cité est l’apparence, ce qui comprend la tenue vestimentaire et le physique. L’âge en fait également partie car jeunesse et beauté sont intimement liées dans l’imaginaire.

Il a été constaté via des testing que l’apparence physique des candidats – le poids, la taille, les traits du visage, le  maquillage, les vêtements… le genre – faisaient l’objet de discrimination au-delà du ressenti des sondés, même si officiellement, les chartes des entreprises ou des agences rappellent qu’elles ne se déterminent qu’en fonction des seules compétences des candidats.

A compétence égales, les personnes en dehors de la norme sociale et de l’apparence convenue, font clairement l’objet de discriminations à l’embauche. Visiblement, les mentalités n’ont pas beaucoup évolué depuis ces dernières années.

 

Le manque de mobilisation quant à ces discriminations

Aujourd’hui, tout le monde condamne les discriminations du fait de la couleur de la peau ou de la religion. S’agissant de la question de l’égalité homme/femme, tout le monde s’accorde à dire qu’elle n’est pas traitée correctement et qu’il faut tendre vers plus d’égalité.

En revanche, lorsqu’il s’agit de la beauté, du poids, de la taille, tout le monde semble trouver la discrimination normale et personne ne s’indigne. Parfois même, on en sourit. L’auteur constate qu’il n’existe pas «  de sensibilité sur le sujet car il n’existerait pas de tissu associatif autour des discriminations liées à l’apparence, pas d’actions historiques, pas de combat… » 

Il ne s’agit pas de comparer des souffrances et des discriminations. Chaque cas est particulier.

Il est cependant urgent que la cause des minorités (celles qui sont en dehors des normes sociales) soit relayée dans le monde politique et médiatique, au-delà du seul Observatoire des discriminations.

http://www.blog-emploi.com/les-drh-sur-le-banc-des-accuses/  

http://www.blog-emploi.com/beaute-et-carriere/

 

Obligation de formation des recruteurs à la non-discrimination. Pour un recrutement éthique

Non-discrimination, Nous sommes tous des Jedi,martin-hugues.com

Les députés ont récemment adopté un amendement de Madame Marie-Anne Chapdelaine (PS) au projet de loi «Egalité et Citoyenneté». Dont acte.

Les recruteurs des entreprises de plus de 50 salariés comme ceux des agences spécialisées devront désormais suivre une formation à la non-discrimination au moins une fois tous les 5 ans.

Il s’agit clairement d’une avancée considérable, à condition que cela soit suivi d’effet.

Madame Chapdelaine a souhaité dans un premier temps utiliser «la pédagogie,  plus efficace, selon elle, que la répression dans l’orientation des pratiques des recruteurs». A quand le changement des mentalités ?

Des actions ont été lancées par le Gouvernement (la campagne « les compétences d’abord », des opérations de testing), dont les résultats devaient être attendus en ce début d’année 2017.

Monsieur le Président, le Premier Ministre, il vous reste trois mois pour faire bouger les choses et prendre des initiatives. Il est urgent d’aller plus loin plus vite…

MH

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.